Le Blog de Charles Kabuya

LA RÉSILIENCE COMME LEITMOTIV

À PROPOS DE LA NOUVELLE DIPLOMATIE CONGOLAISE DANS LES GRANDS LACS 

 

Screenshot_20190328-111816.jpg


Le président LD Kabila aura été une "erreur de casting" pour le Rwanda et l'Ouganda, sponsors et soutiens militaires de l'Afdl lors de sa victoire sur les troupes debandées de Mobutu. Ils voulaient un homme à eux à la tête du pays, une sorte d'homme de paille, contrôlé et encadré par eux.


Sauf que l'homme s'est révélé nourri à la mamelle du nationalisme lumumbiste, le rendant incompatible avec ce statut de vassal. Face aux récriminations de la population, il avait fermement demandé aux alliés devenus encombrants de plier bagages. Ceci ne lui fut jamais pardonné et il le paya la sa vie, tandis que dans le même temps le pays payait le prix d'une guerre d'agression aussi sanglante qu'insensée.


Je me souviens d'une phrase du président Jacques Chirac, dont le pays mena une diplomatie très active pour défendre l'intégrité du Congo (je salue au passage ce grand monsieur, ami du Congo): "Cette guerre est complètement stupide et inutilement meurtrière", dit-il à Yoweri Museveni lors d'une tentative de médiation à Paris, en présence de LD Kabila.


Des épisodes de guerre et de détente alternèrent sous la présidence de son successeur, J. Kabila (dont des agressions ourdies par ces mêmes voisins, à travers des groupes armés à leur solde), rendant précaires la paix et la sécurité à l'est du pays jusqu'à ce jour...

 

Le bilan en terme de pertes en vie humaines au cours de toute cette période est digne d'un holocauste.


Aujourd'hui nous avons un nouveau chef de l'état qui n'a pas été acteur au cours de ce pan tragique de notre histoire. Il peut avoir une approche décomplexée (voire détachée) de la relation avec ces voisins. C'est une bonne chose, car à un certain moment il faut s'asseoir autour de la table et parler de la paix. La guerre n'est pas une fin en soi. Un mauvais accord de paix vaut mieux qu'une bonne guerre (j'extrapole).


Mais nos chers voisins se sont-ils réellement défaits de leur tropisme hégémoniste? Ont-ils abandonné leur convoitise sur nos richesses? Ne se disent-ils pas "à défaut du territoire, partageons vos richesses" ? Après "l'erreur de casting" LD Kabila et la non malléabilité de Joseph Kabila, ne voudraient-ils pas essayer la méthode douce cette fois-ci? tablant sur la bonne volonté et la bonne foi quasi virginale du président Félix Tshisekedi? Caresser dans le sens du poil pour revenir dans le jeu et retrouver une influence certaine sur le pouvoir congolais ?


Autant de questions que les stratèges du président Félix Tshisekedi devraient avoir à l'esprit.


Au judo, c'est la force de l'adversaire belliqueux qu'on utilise pour le contenir et finalement avoir le dessus sur lui... On devrait s'en inspirer...


Me Charles KABUYA



28/03/2019
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres