Le Blog de Charles Kabuya

RDC, LA LESSIVEUSE DES TONTONS FLINGUEURS

537133_4539133521827_480287779_n.jpg

 

L'histoire de notre pays se caractérise par une constante étrange: notre capacité à avoir la mémoire courte, ou sélective. 
Les pires atrocités commises sur nous, nos deuils, nos larmes et nos chagrins sont balancés aux oubliettes avec parfois une facilité et des pirouettes dont nous avons seuls le secret.

Il en est ainsi avec ceux que l'on peut qualifier de tontons flingueurs. Le premier d'entre eux fut le Roi des belges, Léopold II. Bien que les atrocités de ses sbires sur les indigènes aient constitué la plus grande tragédie coloniale en Afrique, nous ne commémorons aucune journée en mémoire de nos ancêtres assassinés, mutilés et chosifiés pour le compte des intérêts coloniaux. Mieux encore, il se trouve des intellectuels congolais pour considérer que Lumumba avait eu tort de rappeler ces atrocités subies par nos ancêtres le jour de l'indépendance. Affront qu'il paya de sa vie, avec la complicité active des congolais, sur instigation des belges et des américains.

Et justement, son bourreau, Moïse Tchombé, initiateur de la tentative de sécession du Katanga qui coûta la vie à de milliers de congolais, sera 3 ans seulement après les faits accueilli en héros à travers la république après son retour d’exil, suscitant l'incompréhension de nombreux pays qui avaient essayé de nous venir en aide lors de ces événements tragiques. Il gagnera même les élections de 1964, mais sa victoire lui fut refusée par Kasavubu, ce qui précipita le coup d'état de Mobutu.

Le nouveau régime fut une dictature féroce et implacable. De nombreux crimes furent commis, tandis que le pays sombra dans la déliquescence avec une crise politique, économique et morale sans précédent.
Mais aujourd'hui l'un des chefs d'orchestre de ce régime au cours de sa dernière décennie, l'homme chargé de la sécurité d'état (autrement dit des sales besognes) est devenu le mentor d'une grande partie de la diaspora congolaise en occident. Est-ce l'ignorance ou des sentiments confus qui poussent toutes ces personnes dans les bras ensanglantés d'Honoré Ngbanda? Mystère à la congolaise...

D'autres tontons flingueurs ayant démontré tout leur talent lors de la sanglante guerre de rébellion (de 1998 à 2002) qui mit à feu et à sang une grande partie de notre pays, bénéficient d'un statut officiel, et d'une aura inappropriée pour certains. Il est vrai que les accords de Sun City ont mis fin à une guerre qui a failli éclater le pays et mis en place des institutions chargées avant tout de canaliser les appétits de pouvoir.

Mais lorsqu'on connaît les exactions commises sur les populations par les soldats du MLC, ces tueurs sans pitié appelés "effacer le tableau" qui furent même accusés d'actes de canibalisme sur les malheureux pygmées, on devrait avoir du mal à ériger Jean-Pierre Bemba en modèle politique. Si vous lisez les choses monstrueuses contenues dans les rapports indépendants sur ces épisodes vous ne pouvez qu'être révulsé, normalement...

Enfin, lorsqu'on connaît la réalité de la guerre de rébellion à l'est du pays, avec toutes ses atrocités: viols, exécutions sommaires, ou encore pillage des ressources naturelles du pays; et plus récemment la guerre non moins sanglante du Cndp et du M23, on devrait avoir du mal à s'acoquiner avec un Roger Lumbala.

Mais on est congolais, et avec nous rien ne se passe comme ailleurs. 
Nous lavons plus blanc, spécialement les taches de sang...



31/07/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres