Le Blog de Charles Kabuya

MÉSAVENTURES PARISIENNES (Ça n'arrive pas qu'aux autres...)

paris-by-night.gif

 

Un café chic proche des Champs - Élysées à Paris. J'ai rendez-vous avec un client vivant au Gabon. Nous sommes heureux de nous revoir, surtout qu'il fait très beau à Paris ce soir. Il y a de la gaieté dans l'air, et beaucoup de touristes en goguette.

Nous commandons des long drinks et conversons durant plus de 2 heures. A la fin je demande l'addition au serveur. C'est un homme d'un certain âge, français bon teint, on sent qu'il connaît le métier. Je lui tend ma carte bancaire, il la prend et la regarde d'abord avant de l'introduire dans la machine. Je trouve cela un peu curieux, et au moment où j'allais lui demander si quelque chose n'allait pas, il fait: 
"Vous avez une business card, vous êtes dans les affaires?" 
Je réponds vaguement... Sur le coup, je le trouve un peu trop curieux et trop volubile. Il parle de la pluie et du beau temps tout en encaissant mon paiement. Il est plus de 22h lorsque nous sortons du café. Mon client prend un taxi, je saute dans ma voiture pour rentrer chez moi.

Le lendemain matin, je dois transmettre par mail un document à mon client. Je prends mon portefeuille et l'ouvre pour prendre sa carte de visite... et là, stupeur! Ma carte bancaire n'y est pas. Je fouille ma veste et retrouve le ticket du dernier paiement de la veille au café, il y a le numéro de téléphone. J'appelle fébrilement, je pose la question, on me répond qu'aucune carte bancaire n'a été retrouvée. Je fais immédiatement opposition auprès de ma banque.

Mais il s'est écoulé plus de 10 heures entre le moment du dernier achat et la neutralisation de ma carte. Je croise les doigts... Mais rien n'y fait, à minuit je consulte mon compte sur internet, les nouvelles sont épouvantables, les écritures commencent à s'afficher en longues listes d'achats de billets de train, thalys, eurostar, Ratp... Le préjudice est conséquent...

Le matin je suis au commissariat. Le brigadier qui reçoit ma plainte est compatissant: " Vous savez, maître, avec les vacances nous recevons plusieurs plaintes de ce genre chaque jour, surtout de la part des touristes" Je m'insurge intérieurement: "moi je ne suis pas un touriste..."

Alors qu'il commence à écouter mon récit, tout d'un coup le film me revient. Je ramasse le ticket de mon dernier paiement au café qui traîne sur la table, le nom du serveur est marqué: Richard! Mais bien-sûr, Richard le prestidigitateur... je suis maintenant certain qu'il ne m'avait pas rendu ma carte. Je revois ses gestes, sa curiosité, sa volubilité lorsqu'il me tendait la machine pour faire mon code secret tout en jetant un oeil sur les mouvements de mes doigts. 
Il m'a embrouillé avec maestria Richard le kleptomane...

Et dire que je lui ai laissé un pourboire généreux en plus!



07/08/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres