Le Blog de Charles Kabuya

LE VEILLEUR DES NUITS SANS ETOILES

IMG_20151001_081246.jpg

 

Quand l’astre du jour prend ses quartiers
Dans le versant de la perle de son chapelet
Il lâche des lueurs de feu follet
Dans sa livrée orange crépusculaire
L’instant éphémère sonne le glas 
De son éclat au règne sans partage 
Et sa majesté au cycle attendu

 

Alors les yeux fixent l’horizon d’inquiétude
Qu’attenue la brise vespérale 
Ils scrutent le firmament orphelin
Bientôt délesté de sa lanterne diurne 
Ils traquent le moindre photon annonciateur
Du scintillement des mondes galactiques

 

Hélas! en ces latitudes quarto saisonnières
Les promesses du ciel ne sont pas tenues
Et même le croissant fait des siennes
Tantôt parti tantôt ballon du Messi
Qu’efface les volutes de cumulonimbus

 

Le regard se tourne vers le levant
Guettant le retour du Dieu d’Egypte 
Qui n’en fait qu’à son atomique horloge
Mais la langueur s’annonce en compagnon 
D'une une veillée d’ermite privé de couche
Et de vision infrarouge des signes

 

L’horizon n’est plus qu’intérieur
Balayant les tréfonds de l’âme
Sondant la pompe vitale
Traquant cette capricieuse étoile
Qui se cache à nos désirs

 

Charles K.



02/10/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres