Le Blog de Charles Kabuya

LA HAINE COMME MOTEUR...

lumumba.jpg

 

Aussi longtemps que je me souvienne, il y a une évidence qui ressort de l'observation de mœurs politiques congolaises: la haine des uns et des autres constitue la cause principale de l'adversité politique. Dans notre univers politique et social congolais, les divergences politiques cèdent souvent la place à la détestation. On n'est pas adversaires politiques parce qu'on ne partage pas les mêmes opinions, mais parce qu'on se déteste avec une acuité qui franchit parfois le pas de la violence verbale et physique. 

Beaucoup d'hommes politiques se vouent une haine viscérale, tandis que leurs militants sont souvent prêts à en découdre...sur le ring. Dans tout cela le débat politique devient marginal, reculant devant les invectives et autres anathèmes... Le mot du philosophe Jean-Paul Sartre s'applique bien entre nous congolais: "L'enfer, c'est les autres..." Mais par cette attitude nous présentons un visage d'immaturité politique et d’imprévisibilité qui ne rassure pas pour l'avenir. 

Et cela ne date pas d'aujourd'hui. Prenons l'exemple de Lumumba: bien que nous sachions que son assassinat a été téléguidé depuis les pays occidentaux, tout le monde a vu sur les images de son calvaire que les brutes qui le martyrisent sont des congolais, leur haine à son encontre transparaît avec une évidence choquante. Et quelle était la raison de cet acharnement morbide? Il était tout simplement un adversaire politique qu'ils haïssaient...

Les attitudes primaires et épidermiques, l'intolérance et le manque d'esprit cartésien sont nos principaux ennemis. Ce constat vaut également dans nos relations sociales: partout où il y a des congolais, la haine et la jalousie constituent les principaux maux qui nous empêchent de vivre dans une franche fraternité...



08/03/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres