Le Blog de Charles Kabuya

INVESTIGATION POLICIÈRE A L’AFRICAINE…

 

Une cliente du Gabon m’a relaté les péripéties singulières d’une récente affaire qui la concernait. Ces tribulations policières pour le moins cocasses illustrent l’ancrage dans les croyances ténébreuses dont beaucoup d’africains sont encore victimes…

 

Tout a commencé par un vol sans effraction dans le coffre-fort de la cliente, installé dans ses bureaux à Libreville. Il était évident que le (ou les) voleur(s) avaient accès à ses bureaux. Tous les membres du personnel étaient potentiellement suspects. Je lui ai conseillé de porter plainte au commissariat de police de Libreville.

 

Vous pensez certainement que les policiers ont utilisé les moyens d’investigation que vous imaginez… Recherches d’empreintes digitales, audition et vérification de l’emploi du temps des suspects etc… Non, vous regardez trop les séries télévisées américaines… Nous sommes en Afrique…

 

La police, très impliquée sur le dossier (car expectant une généreuse rétribution de la part de la plaignante en cas de succès), a convoqué tous les suspects. Ensuite elle a transporté tout ce beau monde dans les faubourgs de la ville, chez un vieux papa officiant comme « Nganga ». Ce dernier a soumis les suspects à un rituel mystique avant de les faire sauter une sorte de totem censé bouger au passage du voleur.

 

Sa conclusion a été que le voleur ne faisait pas partie du personnel. Et c’est cette vérité qui a été retenue par la police, qui va probablement classer sans suite cette affaire… On a compris que si celui qui a commis le forfait avait commandité des complices venus de l’extérieur, le « Nganga » n’y aurait vu que du feu… Croyances quand tu nous tiens…

 

Ainsi va parfois la justice en Afrique… Que fait Monk ?

 



24/03/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres